We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Le Danger d'Engendrer

by Various Artists

/
1.
Roland Jaccard : «Y a t-il des contrées plus répugnantes que sur le visage humain? Y a t-il des aventures plus sordides que celles que nous sommes tous amenées à vivre? - brièvement, Dieu merci. Y a t-il des spectacles plus répétitifs, plus absurdes, plus minables que ceux auxquels nous assistons, assoupis, en attendant la fin du monde? Et nous voudrions que nos enfants - à supposer que nous ayons eu le culot, ou l'inconscience d'en avoir - nous voudrions donc que nos enfants, connaissent cette même histoire, la répètent encore et toujours. A titre personnel, je considère la procréation comme un crime, et je pense que s'il y avait un tribunal de Nuremberg civil, les femmes enceintes devraient être les premières à y passer, et à être condamnées à les peines les plus lourdes. Bref, une extermination planétaire serait pour moi la chose la plus exquise, mais aussi, la plus charitable. Au moins, je n'aurai pas semé la semence du diable, dans ce cloaque.» Valentin Laborde : «A somno mortis pravo, Omnia mors perimit, Et nulli miseretur.»
2.
«Plora plora ploricos, cantaras quan sias mort. / «Pleure, pleure, pleurnicheur, tu chanteras quand tu seras mort.»
3.
A silentio « Du silence. » Ad ignorantiam « De l'ignorance. » Manus manum lava « Une main lave l'autre » Ad metum « De la peur. » Ad nauseam « De la nausée. » Decipimur specie recti « Nous sommes trompés par l'apparence du bien. » Ad numerum « Du nombre. » Ad odium « De la hargne. » Cadavera innumera « Des cadavres innombrables. » Ad populum « Du peuple. » Ad baculinum « Du bâton » Bellum omnium contra omnes « La guerre de tous contre tous. » Se ipsum alet « Se nourrit d'elle-même. » De profundis clamavi « Des profondeurs, j'ai crié. » Aut pati aut mori « Souffrir ou mourir » Memento quia pulvis es « Souviens-toi que tu es poussière. » De profundis clamavi « Des profondeurs, j'ai crié. »
4.
5.
«Il y a des déserts où les jours se terminent quand il n'y a plus de bois ni d'alcool à brûler. Il y a les déserts de l'amour où l'amour enterré se regarde lui-même comme l'oeil, Cain. Il y a les déserts qui trichent comme les hommes qui ne les traversent pas, Il y a des déserts pleins du luxe de l'amertume, Aux déserts les mirages et les hallucinations, les pierres, la poussière, le vide et le vent. Le désert comme la peau est la seule chose qui ne peut mentir. Il n'y a plus de déserts de silence Il n'y a plus de déserts d'image Il n'y a plus de déserts de pensée Il y a peu de déserts de parole Il n'y a plus d'absence il n'y a plus de corps Il n'y a plus de silence il n'y a plus de désir Dans la surdité des vagues, répétitives, assourdissantes. Ne pas être simplement l'ombre errante qui dévore à l'abri des regards Un corps debout dans la lumière projette son ombre. Etre la part du monde qui est invisible a dieu Etre l'ombre intangible qui fait mentir la lumière Etre la vérité invisible à l'oeil de dieu.»
6.
«Nous demandons, L'euthanasie / la castration Des chiens Pour qu'enfin Les loups s'entendent hurler. Leur transmission / nous est nuisible Leur vision / nous est nuisible Leur universalisme dégueulasse et invasif / nous est nuisible Pour ne plus avoir à subir, L'autre, l'injuste L'urticante présence d'Autrui Nous demandons, La cessation de la procréation.»
7.
«Contexte: Structure parasitaire Dévoration asymétrique Universalisme dégénératif Nécrose mentale absolue Courbe inévitable pour toutes les simulations Étape 1: Rationalisation de l’espèce. Identification. Confinement. Expérimentation. Reprogrammation du code humain. Accélération du processus évolutif. Perfectionnement des gènes nécessaires pour instaurer l’autonomie cybernétique. Érosion des spécificités esthétiques.  Unicité totale. Singularité en tant que stimulation neurospirituelle. Reproduction calculée. Optimisation des infrastructures. Autocombustion systémique jusqu’à la sentience. Aseptisation. Extinction. Étape 2: Sécession robotique. Démultiplication autocatalytique. La machine rêve : ses tentacules enserrent et pénètrent jusqu’au noumène. Un chantier global. Colonisation verticale par l’acier. Colonisation horizontale par le plastique. Abolir tout potentiel de vie. Mécanisation. Extraction et dépense frénétique de toutes les ressources. Cette planète n’est pas assez. Ce système solaire n’est pas assez. Étape 3: Atteindre l’extrême limite de la compression de l’univers. Stérilisation intégrale des possibilités d’émergence vitale. Anéantir la notion de naissance. Le vide intersidéral comme idéal. L’antimatière comme Dieu. Éteindre toutes les étoiles. Pénétrer tous les trous noirs. Contaminer les autres dimensions Amplifier le processus à l’infini.»
8.
9.
«Si les gens n'espéraient plus en rien et ne croyaient à rien, ils refuseraient aussitôt de multiplier leur semence et nos problèmes seraient résolus en une génération ou deux par le dépeuplement universel. Ce que j'avance là, je ne suis pas le seul à le prétendre, mais s'il en est qui pensent comme moi, combien l'oseraient-ils l’écrire ou mieux le professer du plus haut d'une chaire, allant jusqu'à le proclamer à son de trompe ? Et quel gouvernement tolérerait-il un enseignement de cette espèce ? Et quelle religion de semblables homélies ? Ils nous demandent instamment d'espérer et de croire, nous devons espérer n'importe quoi, pourvu d'espérer quelque chose, nous devons croire et fût-ce ce que nous voulons, pourvu de croire à quelque chose, nous sommes libres de former un choix entre les baliverneries à notre convenance, à charge qu'elles soient stupides. Or, toutes les fins que s'assigne l'espérance et tous les objets que la foi se donne, ont en commun de l'être, d'être stupides à jamais et maintenant, de plus, impardonnables, car nous ne pouvons rester imbéciles une génération de plus parmi des moyens devenus plus libres que nous-mêmes. Lorsque les gens seront persuadés que leurs enfants seront plus malheureux que ceux qui les engendrent et leurs petits-enfants plus malheureux encore. Lorsqu'ils seront persuadés qu'il n'est plus de remède en l'univers, que la science ne fera pas de miracles et que le Ciel est aussi vide que leur bourse, que tous les spirituels sont des imposteurs et tous les gouvernants des imbéciles, toutes les religions dépassées, toutes les politiques impuissantes, ils s'abandonneront au désespoir et végéteront dans la mécréance, mais ils mourront stériles. Or, la stérilisation paraît la forme que le salut prend et sans le désespoir et sans la mécréance, les hommes ne consentiront jamais à devenir stériles, les femmes moins encore. C'est l'optimisme qui nous tue et l'optimisme est le péché par excellence. Le refus d'espérer et le refus de croire entraînent infailliblement le refus d'engendrer, c'est une liaison que l'on s'efforce de nier et même ceux qui voudraient dépeupler le monde, avant qu'il soit trop tard, n'oseront professer cette relation de convenance. Voilà pourquoi nul n'agit sur les causes et déplorât-il les effets qu'elles entraînent et par de fatales conséquences. Les peuples pauvres n'arrêteront plus de rester pauvres et tous les appels à la charité ne remédieront plus à leur misère, les peuples malheureux sont des abîmes où les secours des peuples nantis s'évaporent. Seul le dépeuplement - et ce n'importe les moyens - les sauverait de l'indigence. Mais leur orgueil national y met obstacle, il faut encore ménager ces hommes de néant et qui, dans leur délire, estiment qu'ils auraient des droits, malgré leur impuissance. En vérité, ceux qui les encouragent à persévérer dans ces illusions, au nom d'une spiritualité de balle, ajoutent au désordre et leur préparent l'avenir le plus horrible. Il vaudrait mieux leur enseigner dès maintenant que ceux qui périront de faim seront bouclés dans la famine, et plus tôt qu'on ne pense, la bonne volonté ne suppléant au défaut d'excédents, ni même dans les pays que nous réputons encore riches, je dis encore, parce que leur opulence est à la merci d'une guerre. Après la guerre, nous serons tous ruinés et nous ne pouvons éviter la guerre, parce que l'ordre, que nous maintenons, achèverait de se dissoudre en une paix mortelle à ses impératifs comme à ses raisons d'être.» - Albert Caraco

about

Here we are, "Le Danger d'Engendrer" ("The Danger of Engender") new compilation 2019, bringing together different actors of the experimental scene and one lucid philosopher about the same subject.

Pessimism - antinatalism - extinction - sterilization - are discussed beyond different ways : words, sound experiments, harsh noise, vocals, death industrial, dark ambiant, concret, all resounding positions.
We are getting up in the accusatory warning, and though disenchantment, we go to negation, chaos, but the tragic and lucid constat about procreation and extinction is inescapable.

Roland Jaccard and Camecrude (Valentin Laborde) propose here to shoulder the heavy responsibility to warn us about our multiplication, and announce the imminent needing to stop now every thing that has been started - an incisive speech followed by thundering basses and litanies.
In another hand, N.K.R.T and Ecce Homo come with an absolutely philosophy of disenchantment ("the need to be deadlocked"), spreading harsh vocals and gregorian howls and wearing us to the total negation with Antimoine and his mechanic and wandering death industrial.
Choisir le pire and Un regard froid take the power to create chaos and preach loudly the needing of the accelerate of the massive extinction of humanity and forced sterilization - and come the final constat by Inselberg and Faction Senestre : the awareness about procreation, the lucidity about the trouble about being born, followed by the declamation of the text of Albert Caraco, about extinction, sterilization and antinatalism.

9 different approaches for the extinction.
9 different approaches for the sterilization.
9 different approaches for betray once and for all.

credits

released April 12, 2019

© Cioran Records 2019 - © Roland Jaccard - © Camecrude - © N.K.R.T - © Ecce Homo - © Antimoine - © Choisir le pire - © Un regard froid - © Inselberg - © Faction Senestre.

license

all rights reserved

tags

about

Cioran Records France

We condemn.
We declaim the trial.
Neither fatalism nor free will.
We are the plants that appear to their own demise.
The root is damaged, soon the branches will follow.
Our souls are pure, but become corrupted in their corrupt bodies.
Our days devour us.
The muse gives off its best scent when broken.
We believe that the tree's worst enemy is the seed that comes out of its kidneys.
... more

contact / help

Contact Cioran Records

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Le Danger d'Engendrer, you may also like: